Home Rule

La question du Home Rule, qui est au programme de l’agrégation externe et interne d’anglais de la session 2019-2020, est un sujet central de culture générale afin de bien comprendre le Royaume-Uni et ses rapports à sa propre identité, aux territoires y afférents (dont l’Irlande, mais pas seulement), ainsi qu’à ses colonies (puisqu’il s’agit alors d’un empire). Voici une fiche d’introduction à la question.

I) Appréhender le terme de « Home Rule »

A) Equivalences?

a) Exemples de termes anglais pouvant être employés pour expliquer la question du Home Rule: devolution, ou local/national self-government.

b) Réalités politiques étrangères pouvant servir de points de comparaison (sans être toutefois des équivalents stricto sensu):

  1. En France: la décentralisation (laquelle se distingue du mouvement de déconcentration en cela qu’il s’agit, pour un Etat décentralisé, de transférer certaines de ses compétences à des entités locales possédant une existence propre).
  2. Aux Etats-Unis (et dans bien d’autres pays): le fédéralisme.

B) Notre définition: le Home Rule se définit, pour un territoire faisant partie du Royaume-Uni ou y étant rattaché par son statut de colonie, au droit à une gouvernance autonome, à une échelle régionale ou nationale. De ce droit découle une relative autonomie, laquelle peut se concrétiser au plan politique, fiscal, social, juridique, etc., selon les situations.

Note: Il est fortement conseillé de ne pas traduire le terme Home Rule hors spécification expresse grâce au contexte. En effet, autogouvernance ou autonomie sont des termes beaucoup plus généraux qui ne traduisent pas la spécificité historique et géographique de la question du Home Rule. Ainsi, l’on pourra par exemple parler d’un projet de loi afférent à l’autonomie de l’Irlande afin de désigner un Home Rule Bill, mais de façon générale, on préférera conserver le terme Home Rule tel quel.

II) Exemples d’enjeux

  1. La question du Home Rule permet de concilier des volontés contraires: d’une part, ce mécanisme accorde une relative autonomie aux territoires qui en bénéficient au sein du Royaume-Uni. D’autre part, l’existence du Home Rule permet justement, avec plus ou moins d’efficacité selon les territoires et les années, de conserver l’union du Royaume.
  2. Le terme Home Rule, bien qu’il puisse être caractérisé par une même définition généraliste, recouvre en réalité une diversité de projets car la volonté d’autonomie suppose des variations marquées selon les territoires et les époques concernés, mais aussi selon l’idéologie des partis politiques qui vont l’interpréter.

III) Quelques dates

  • 1858: l’expression « Home Rule » fait son apparition dans la réalité politique.
  • 1870: publication de l’ouvrage d’Isaac Butt: Irish Federalism: its Meaning, its Objectives and its Hopes.
  • 1886, 1893 et 1912: à l’occasion de ces trois dates, un projet de loi afférent à l’autonomie de l’Irlande (Home Rule Bill)  est présenté devant la Chambre des Communes (House of Commons) du Parlement du Royaume-Uni (lequel siège à Westminster).
  • 1890: un premier projet de loi afférent à l’autonomie de l’Ecosse est déposé à Westminster.
  • 1914: adoption du troisième Home Rule Bill à Westminster et début de la Grande Guerre (World War I ou Great War).
  • 1916: création de la All-India Home Rule League.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *